HomeMagazineListingsUpdateLinksContexts

 


 Ballet.co Postings Pages

 Some Special Threads:
  GPDTalk about George Piper Dances ! NEW !
  NBTTalk about Northern Ballet Theatre
  SBTalk about Scottish Ballet
  ENBTalk about English National Ballet
  BRBTalk about Birmingham Royal Ballet
  TodaysLinks - worldwide daily dance links
  Ballet.co GetTogethers - meetings and drinks...

  Help on New Postings


Subject: "San Francisco Ballet à Paris - Othello - 17 mai 2001" Archived thread - Read only
 
  Previous Topic | Next Topic
Printer-friendly copy     Email this topic to a friend    
Conferences What's Happening Topic #1670
Reading Topic #1670
Catherine

17-05-01, 10:20 PM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
"San Francisco Ballet à Paris - Othello - 17 mai 2001"
 
   LAST EDITED ON 17-05-01 AT 10:48 PM (GMT)

Ce soir avait donc lieu la première du 2d programme présenté par le SFB à Paris. Après leur soirée de ballets, ils présentaient ce soir Othello, ballet en trois actes et quatre tableaux dans une chorégraphie de Lars Lubovitch, sur une musique d'Elliot Goldenthal. Tous les deux étaient d'ailleurs présents ce soir aux saluts pour la création européenne de ce ballet.
Le décor consiste en des panneaux de verre qui par des jeux de lumière et des projections de diaporama deviennent tour à tour intérieur de cathédrale, de palais, Ile de Chypre, chambre d'Othello ou de Desdémone.
Le premier acte est constitué de deux tableaux qui évoquent le mariage d'Othello et de Desdémone et la fête qui est donnée à cette occasion. Le premier tableau s'ouvre sur un solo au sol d'Othello pour se poursuivre par son mariage avec Desdémone.
Ce premier acte est un plus un acte d'exposition qui permet de présenter les personnages notamment Cassio, et ses relations avec Desdémone et qui permettent à Iago d'échaffauder son plan maléfique.
Le mouchoir sert un peu de fil conducteur tout au long de ce ballet, offert comme cadeau de noce à Desdémone, il sera volé au second acte avant de devenir la pièce de la trahison au 3e acte.
Le deuxième acte évoque la victoire d'Othello à Chypre. Ce tableau est magnifique que ce soit par la chorégraphie ou par le décor. Dans une atmosphère bleutée, il évoque à la fois la tempête, la victoire, l'attente. L'arrivée du bateau dans le port de Chypre et le lancer d'amarres est un des moments forts de ce ballet. C'est dans ce décor que Iago fera croire à la trahison de Desdémone.
Enfin le troisième acte est divisé en deux tableaux, la chambre d'Othello où Iago achève de convaincre Othello de la trahison de son épouse, et la chambre de Desdémone, où les deux héros mourront.
La musique assez moderne a par moments des sonorités très jazz, elle évoque aussi Prokofiev et également Glass ou Britten. La mise en scène et les décors font d'ailleurs beaucoup pensé à Roméo et Juliette.
La chorégraphie est un mélange habile et complexe de danse néo-classique et contemporaine, comme les solos de Iago ou d'Othello, les pdd entre Cassio et Desdémone sont par contre sont dans la plus pure veine néo-classique. Lubovich garde même un petit divertissement par cinq danseurs excellents (trois filles et deux garçons auxquels s'ajoute Cassio). La chorégraphie est assez forte et fait bien ressortir la douceur de Desdémone, la force et la colère d'Othello, le charme juvénile de Cassio, la haine de Iago et la fragilité d'Emilia, épouse soumise et servante dévouée. Au deuxième acte intervient également le personnage de Bianca maîtresse de Cassio et par qui le scandale arrive, dans une danse sensuelle et endiablée. Les tableaux sont habilement construits et de nombreuses idées émaillent le ballet, notamment au troisième acte, Iago et Othello dans un pdd puissant s'arrêtent pour permettre à Othello d'imaginer Desdemone dans les bras de Cassio (ceux-ci apparaissent dans un décor surelevé plusieurs fois). Lubovich alternent pdd, pas de trois, soli et ensemble avec bonheur. Notamment le ballet est émaillé de nombreux duos entre Iago et Othello. A noter qu'il utilise les pointes pour Desdemone et Emilia, par contre Bianca en fille du peuple, évolue pieds nus.
Les danseurs quant à eux sont magnifiques, Yuri Possokhov incarne un Othello viril, à la danse puissante, son désespoir, sa haine et son amour ressortent merveilleusement bien et son dernier pdd avec Desdemone est magnifique d'intensité. Celle-ci est incarnée par Yuan Yuan Tan, avec sa longue silhouette, elle a la fragilité du personnage mais ses pointes sont solides, ses arabesques magnifiques et elle forme un couple magnifique aux côtés de Possokhov. Leur pdd final est magnifique de puissance et d'intensité dramatique. Dans le rôle d'Emilia, nous avions enfin la chance de voir Julia Adam (chorégraphe de Night et déjà vue dans Sandpaper) dans un rôle beaucoup plus consistant. Son interprétation d'Emilia est parfaite, que ce soit en épouse soumise ou rebelle. Parrish Maynard campe un Iago haissable à souhait. Sa chorégraphie est très contemporaine et beaucoup plus ancré dans le sol que celle d'Othello. Gonzalo Garcia campe un Cassio juvénile à souhait et à la technique parfaite. Lorena Feijoo en Bianca est vraiment superbe, quelle présence, et quel abattage.
A leurs côtés, il ne faut pas oublier le corps de ballet qui est lui aussi excellent. Si Othello n'est peut-être pas aussi réjouissant que ceux de la première soirée, il nous permet de découvrir un autre aspect de la compagnie et de son talent dans l'interprétation tant chorégraphique que artistique.
Vraiment le SFB est une compagnie de tout premier plan !


  Printer-friendly page | Top

  Subject     Author     Message Date     ID  
  RE: San Francisco Ballet à Paris - Othello - 18 mai 2001 Catherine 18-05-01 1
  RE: San Francisco Ballet à Paris - Othello - 19 mai 2001 mat... Catherine 20-05-01 2
     RE: 19 mai 2001 matinée D. LIM 20-05-01 3
         RE: 19 mai 2001 matinée claude 21-05-01 4

Conferences | Topics | Previous Topic | Next Topic
Catherine

18-05-01, 10:34 PM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
1. "RE: San Francisco Ballet à Paris - Othello - 18 mai 2001"
In response to message #0
 
   Ce soir avait lieu la deuxième représentation d'Othello devant une salle comble et qui a réservé un superbe accueil à ce ballet. A le revoir on découvre encore plus de détails notamment à l'acte 1, les deux enfants sosies d'Othello et de Desdémone qui offre le mouchoir à Othello. Les pdd sont absolument magnifiques à la fois de lyrisme, de sensualité, de force et de haine. Le jeu avec le mouchoir dans le premier pdd annonce tout le drame final.
Ce soir Othello avait les traits de Cyril Pierre, celui-ci incarne un héros complètement différent de celui incarné par Possokhov. Ce dernier même s'il dansait magnifiquement bien a une interprétation un peu monolithique alors que Cyril Pierre campe un Othello torturé, amoureux fou et désespéré. Sans doute le fait qu'il soit marié avec Lucia Lacarra, sa Desdémone ajoute à la force du ballet. Les pdd sont tendres ou passionnés. Lucia Lacarra a la fragilité de Desdémone tout en en ayant sa force, de plus elle semble moins froide que Yuan Yuan Tan, pourtant superbe hier. Le couple Tan/Possokhov fonctionnait pourtant bien mais ce n'était pas la même puissance que le couple Lacarra/Pierre.
A leurs côtés, Julia Adam est toujours superbe en Emilia tout comme Rodrigo Garcia en Cassio.Dans le rôle de Bianca, Alice Lu An Lewitzke est intéressante mais manque du peps et de l'abattage de Lorena Feijoo. Le Iago de Damian Smith est plus cynique et plus "humain" que Parrish Maynard et a une qualité de danse irréprochable, ses gestes saccadés sont superbes dans sa première variation.
Enfin bref un ballet magnifique, quel superbe pdd final avec la scène de l'étranglement par le fameux mouchoir !
En attendant de découvrir l'Othello de Pierre-François Vilanoba, demain après midi.


  Printer-friendly page | Top
Catherine

20-05-01, 00:27 AM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
2. "RE: San Francisco Ballet à Paris - Othello - 19 mai 2001 matinée et soirée"
In response to message #0
 
   LAST EDITED ON 20-05-01 AT 00:30 AM (GMT)

Deux dernières représentations du SFB à Paris avec Waldo, Vilanoba en matinée et Tan, Possokov en soirée.
Le ballet est toujours aussi géniale dans sa construction, la modernité de sa chorégraphie. Toutes les inventions de langage chorégraphique. La musique qui est de plus en plus envoutante et forte. Encore des détails superbes dans le dernier acte, quand Iago suggère à Othello que Desdémone le trompe, Iago fait exactement la même chorégraphie et ce sont les pensées d'Othello que l'on voit transposées en arrière plan. Il suggère que Cassio carresse les cheveux de Desdémone, qu'il la déshabille qu'il est à ses pieds, et en arrière plan Cassio fait tout ce que Iago suggère.
Pour en arriver aux interprètes, que l'on ne m'accuse surtout pas de chauvinisme, mais Vilanoba a campé certainement le plus extraordinaire des Othello, il ne danse pas Othello, il est Othello, avec sa bestialité, sa sauvagerie. Il est touchant dans son amour sans partage pour Desdémone comme dans il est odieux quand il la repousse, et l'humilie. Sa danse est puissante, et féline et si le pdd de final rempli d'amour de désespoir et de haine est magnifique, sa mort est poignante et sans doute la plus bouleversante. A ses côtés Katita Waldo est la plus belle des Desdémone, si techniquement elle n'est pas aussi extraordinaire que Tan ou Lacarra, elle est artistiquement totalement le personnage. Amoureuse, désespérée, condamnée, elle est parfaite et son "Ave Maria" est puissant. Le pdd final est une pure merveille. A noter toujours la présence de Julia Adam, Emilia attachante, Damian Smith toujours aussi odieux en Iago, Gonzalo Garcia, chaque jour meilleur en Cassio et sans doute un des prochains "principal" du SFB, et Alice Lu An Lewitzke, plus convaincante qu'hier soir.

La soirée nous offrait la même distribution que la première. Possokhov est vraiment très bien mais quelque part malgré sa force et sa puissance, il rend le personnage trop humain, à la limite. Yuan Yuan Tan est une touchante Desdémone, plus que jeudi soir. Parrish Maynard incarne un Iago plus fielleux que Damian Smith mais leur manière de danser est aussi intéressante. Julia Adam était toujours Emilia de même que Gonzalo Garcia en Cassio. Lorena Feijoo est une Bianca beaucoup plus intense que Alice LuAn Lewitzke.

En conclusion le SFB nous a offert de magnifiques soirées que ce soit par son programme de ballets ou cet Othello merveilleux que l'on se prend à vouloir voir entrer au répertoire de l'Opéra. On peut également juger de la valeur de la danse contemporaine aux USA où on est encore capable de faire de grands ballets narratifs modernes en tout point et sans "intellectualisme" de la danse comme en France. Aujourd'hui le public venu nombreux a réservé un accueil enthousiaste aux deux représentations d'Othello. Ce soir aux saluts, l'ensemble de la troupe est venue saluer autour de Thomasson excepté quelques solistes qui avait du partir, mais nous avons ainsi pu revoir ceux qui avaient enchantés ces quelques soirées comme Muriel Maffre, Benjamin Pierce, Tina LeBlanc inoubliable interprète de Night.
Espérons que le SFB reviendra plus régulièrement en France et continuera à être une aussi magnifique troupe.


  Printer-friendly page | Top
D. LIM

20-05-01, 10:17 AM (GMT)
Click to EMail D.%20LIM Click to send private message to D.%20LIM Click to add this user to your buddy list  
3. "RE: 19 mai 2001 matinée"
In response to message #2
 
   En lisant toutes les revues précédentes, je me suis dite que j'aurais du plutôt voir la représentation de Yuan Yuan Tan et Yuri Possokohv.
Mais quel joie de revoir le danseur que j'ai remarqué au "Sandpaper Ballet" le lundi 14 mai! Pierre-François! Même à mes yeux, moi qui a connu le ballet à peine et ne connaît pas trop ce qui est derrière, il est remarquable déjà par son physique. Je voulais savoir ce qui était, et finalement je l'ai retrouvé en tant que le rôle principal de la matinée du 19 mai.

Comme l'a dit Catherine, je suis sûre que l'on se prend à vouloir voir entrer cet oeuvre au répertoire de l'Opéra de Paris car parmi le répertoire il n'y a pas beaucoup de tragédie comme Othello, et même s'il y en a quelques uns comme Roméo et Juliette je n'ai pas vu une telle expression comme Iago et Othello nous l'avaient montrée hier. (Je suis à Paris depuis la fin 1999 donc, j'ai vu les ballets de l'Opéra à partir de Cendrillon. Le Roméo et Juliette, je l'ai vu en DVD, qui m'a déçu par la qualité d'enregistrement, on voit très loin. -_-)

En tous cas, je veux répéter ce que Catherine a dit, Pierre-François était excellent. (Une amie m'a dit qu'il s'est glissé au Sandpaper Ballet le 14 mai... mais c'est vrai???)
Et Katita Waldo était aussi sublime.

Quel regret que je n'ai pas vu la dernière représentation. Que c'est idiote que je n'ai pas pensé à ce que tous les danseurs et le directeur artistique allaient se présenter à cette soirée là! J'ai râté une unique occasion de voir une scène émouvante!

Je souhaite que le SFB reviendra en échange comme l'est cette année. Encore une chose concernant le tarif, même le programme est moins cher que d'habitude. Quel merveille! Et puis il y a pas mal de photos.


  Printer-friendly page | Top
claude

21-05-01, 04:55 PM (GMT)
Click to EMail claude Click to send private message to claude Click to add this user to your buddy list  
4. "RE: 19 mai 2001 matinée"
In response to message #3
 
   Contrairement à ce qu'en pensent certains, il n'y a pas que le POB, même si je pensais que celui-ci était le meilleur ballet du monde, avant les Russes, les Américains et les Anglais, je me demande si le SFB n'est pas aussi bon.
En le revoyant, car je l'avais déjà vu lors de ses précédentes venues à Paris, j'ai été frappé par le travail fait par Tomasson pour rendre sa troupe encore meilleure. J'ai été conforté dans mon jugement que le SFB était une des meilleures troupes mondiales et en tout cas la meilleure troupe américaine. Car à l'inverse du NYCB qui était très bon, le SFB posséde un répertoire nettement plus diversifié et très agréable.
Plus je voyais chacun des programmes (je les ai tous vus) plus j'étais conquis, car comme on l'a déjà mentionné dans d'autres threads, c'est une TROUPE malgré des danseurs qui viennent de différents horizons et différentes écoles. Tous les pays et donc leurs particularismes sont à la base de la troupe, et cela ne se remarque pas, c'est une troupe qui m'a enthousiasmé, et j'aimerais voir leur répertoire repris par l'Opera de Paris. J'aimerais notamment qu'on prenne Othello.
Il est évident que Sandpaper est très agréable, mais étant tellement américain, pourrait-il être repris en France, verrait-on les étoiles danser au milieu du corps de ballet sans avoir tellement de parties solistes, j'en doute !
De même j'ai aussi adoré Night, et j'imagine tout à fait Maurin dedans.
Quant à Othello, c'est un ballet qui évoque tous les Roméo et Juliette, et malgré un argument intimiste possède une force extraordinaire.
J'ai été impressionné par le fait que les chorégraphes américains sachent encore raconter des histoires, et sur des musiques modernes mais agréables. J'espère que Kader saura s'en inspirer dans son Hurlevent.
Quant aux interprètes, j'ai été surpris de voir les danseurs s'acclimater sans problème à la pente de Garnier, et ne pas commettre d'erreurs. J'ai aussi apprécié ces danseurs qui semblent avoir encore une joie de danser, ne pas se "prendre la tête", et ne pas se prendre au sérieux ni avoir la grosse tête.
Tous les principals m'ont beaucoup plus, j'ai d'ailleurs découvert les Possokov, LeBlanc, et Tan, Pierre, Lacarra et Maffre sont toujours aussi bons et/ou lyrique. Et j'ai été ravi de retrouver Pierre-François Vilanoba, et de voir à quel point ses qualités se sont développées.
J'avais oublié à quel point il était bon, et j'ai été surpris par son charisme, sa vélocité et sa technique, il a vraiment "éclaté". Je ne crois pas que ce soit du chauvinisme quand je vois que je ne suis pas seul à penser ainsi car Lim ou d'autres américains sur d'autres threads pensent de même. Son "chic" et son parteneriat le font particulièrement remarquer.
J'avais été trés attristé de son départ, car je pensais qu'il était un des meilleurs sujets. Quand je le revois aujourd'hui, je me dis qu'il a bien fait, et que l'Opera a perdu une de ses meilleures étoiles. Je pense et j'espère qu'Hervé Courtain suivra la même pente.
Une autre caractéristique du SFB, c'est que l'on peut voir danser tous les "principals" ou les solistes dans tous les ballets, que ce soit des grands ou petits rôles, ce n'est pas à Paris qu'on verrait la même chose, quand on voit qu'hormis Maurin, nulle étoile n'a voulu danser les seconds rôles du Songe, rôles qui pourtant avaient été créés par des étoiles. Otra tempora otra mores !
Pour en revenir à Hervé Courtain, même si je déplore son départ, je pense qu'il a bien fait car les Belingard et autre Paquette ne me semblent pas de la trempe dont on fait ni les grands danseurs ni les grands partenaires. Je pense que si Phavorin, Thibault ou même Duquenne veulent danser à leur valeur, ils doivent avoir le courage d'imiter Hervé. Il est évident que je déplorerai ces départs mais si je félicite Brigitte Lefevre d'avoir su inviter le SFB, choisir de montrer Othello au grand dam des Anglais, et que je ne saurais que trop l'encourager à recommencer de tels échanges, je déplore ses programmations, ses surdistributions des nouveaux premier(e)s danseur(se)s au détriment des autres sujets.
Bref pour en revenir à ces programmes, ça faisait longtemps que des soirées ne m'avaient pas autant plu.


  Printer-friendly page | Top

Conferences | Topics | Previous Topic | Next Topic

 
Questions or problems regarding this bulletin board should be directed to Bruce Marriott