HomeMagazineListingsUpdateLinksContexts

 


 Ballet.co Postings Pages

 Some Special Threads:
  GPDTalk about George Piper Dances ! NEW !
  NBTTalk about Northern Ballet Theatre
  SBTalk about Scottish Ballet
  ENBTalk about English National Ballet
  BRBTalk about Birmingham Royal Ballet
  TodaysLinks - worldwide daily dance links
  Ballet.co GetTogethers - meetings and drinks...

  Help on New Postings


Subject: "Faut-il quitter l'Opéra?" Archived thread - Read only
 
  Previous Topic | Next Topic
Printer-friendly copy     Email this topic to a friend    
Conferences What's Happening Topic #1511
Reading Topic #1511
Caroline

02-04-01, 01:11 PM (GMT)
Click to EMail Caroline Click to send private message to Caroline Click to add this user to your buddy list  
"Faut-il quitter l'Opéra?"
 
   Je relance un débat très connu sur cet épineux problème,relançé par le départ de Marie-Gaelle Communal du ballet de Marseille, qui avait quitté l'Opéra pour suivre Pietragalla, pour celui de Lyon annonçé par Danser. En octobre 99 de la même revue elle criait haut et fort: "Pour moi, Pietra, c'est la rigueur, la générosité, la douceur,. Je lui fait entièrement confiance." et aujourd'hui elle casse du sucre dans son dos en dénonçant "l'ego un peu trop dévellopé de Marie-Claude Pietragalla". Sans commentaire. Donc ,encore un départ de l'Opéra qui se solde par un échec, après celui de Raphaelle Delaunay qui a abandonné Pina Bausch pour qui elle avait laché l'illustre maison.
Il y a bien sûr le cas Guillem, je vais en faire crier certains, mais comme je l'ai déjà dit, si elle était restée, on aurait eu une une immense artiste, et non pas un glaçon surmédiatisé qui remplit les salles de gogos qui applaudissent ses six'o clock.
Il parait que le départ de Pierre-François pour le SFB est un départ réussi mais globalement quitter l'Opéra de nos jours me semble être une bétise. Abbagnato dans BALLET2000 ("l'étoile de demain", "la star") confirme: "A l'Opéra de Paris, je peux travailler avec des chorégraphes très différents et c'est pour la variété des styles que je reste". Mais je l'imagine tout à fait partir attirée par le star system et l'appât du gain. Tandis que JC Diènis se demande à la fin du compte rendu du concours (aux palmarès des "personnalités de la danse" tout à fait hallucinants) s'interroge au sujet de Thibault: "Quel avenir peut envisager ce jeune et talentueux danseur? Ne doit-il pas le réaliser désormais en dehors de l'Opéra?"

Alors quelle alternative pour faire face aux magouilles de la direction, particulièrement visibles actuellement, à l'idée de rester dans le cdb toute sa vie? Les danseurs de l'Opéra semblent s'être fait une raison et passent un an à l'étranger et reviennnent le plus souvent avec bohneur. Je pense tout particulièrement à Séverine De Cussac qui rayonne en ce moment sur scène même si elle s'attend à rester quadrille. Actuellement Peggy Grelat est chez Forsythe. Va t'elle revenir?
Personnelement je crois qu'il faut rester à l'Opéra ; mais d'un autre côté que penser des demi-carrières d'Arbo et Legrée, de la non-carrière d'Aubin ou même de l'absence de Fallou que l'Opéra a détruite? La question n'est donc pas si facile. J'attends vos réactions.


  Printer-friendly page | Top

  Subject     Author     Message Date     ID  
  RE: Faut-il quitter l'Opéra? Estelle 02-04-01 1
     RE: Faut-il quitter l'Opéra? Susy 02-04-01 2
         RE: Faut-il quitter l'Opéra? Viviane 02-04-01 3
             RE: Frédéric Olivieri Susy 03-04-01 11
     RE: Faut-il quitter l'Opéra? Catherine 02-04-01 4
         RE: Faut-il quitter l'Opéra? Catherine 02-04-01 5
     RE: Faut-il quitter l'Opéra ? Catherine 02-04-01 6
         RE:Pina Bausch Kevin Ng 03-04-01 7
             RE:Pina Bausch Catherine 03-04-01 8
  Question Guillem Gerald Dowler 03-04-01 9
     RE: Question Guillem Catherine 03-04-01 10
     RE: Question Guillem Caroline 03-04-01 12
         RE: Question Guillem Catherine 03-04-01 13
             RE: Question Guillem Marie 03-04-01 14
                 RE: Question Guillem Marie 03-04-01 17
                     RE: Question Guillem Catherine 03-04-01 19
             RE: Question Guillem Caroline 03-04-01 15
                 RE: Question Guillem Catherine 03-04-01 16
                     RE: Question Guillem Marie 03-04-01 18

Conferences | Topics | Previous Topic | Next Topic
Estelle

02-04-01, 04:00 PM (GMT)
Click to EMail Estelle Click to send private message to Estelle Click to add this user to your buddy list  
1. "RE: Faut-il quitter l'Opéra?"
In response to message #0
 
   Au sujet de Marie-Gaëlle Communal: cela ne me surprend
guère quand elle parle de "l'ego un peu trop développé de Marie-Claude Pietragalla", quand on voit la politique de marketing du Ballet National de Marseille (nom et photos de Pietragalla partout, publicité entièrement centrée sur elle,
comme danseuse, comme directrice et comme chorégraphe...) Ce doit être un peu étouffant pour les autres danseurs de la compagnie, qui restent dans l'ombre de "la star"...

>Donc ,encore
>un départ de l'Opéra qui
>se solde par un échec,
>après celui de Raphaelle Delaunay
>qui a abandonné Pina Bausch
>pour qui elle avait laché
>l'illustre maison.

Je ne savais pas que Raphaëlle Delaunay avait quitté la compagnie de Pina Bausch. C'est un peu surprenant, d'autant plus qu'il me semble qu'elle avait eu des critiques favorables pour ses rôles dans les dernières créations de Pina Bausch. Sait-on où elle si
elle a rejoint une autre compagnie?

Parmi les "départs" célèbres de l'Opéra, il y a aussi eu Dominique Khalfouni au début des années 80, et Eric Vu-An.
Dominique Khalfouni n'a sans doute pas eu un répertoire aussi riche que celui qu'elle aurait peut-être pu avoir en restant à l'Opéra, mais d'un autre côté Roland Petit a créé beaucoup de rôles pour elle et elle a vraiment été la "star" de la compagnie pendant des années. Quant à Vu-An, sa carrière post-Opéra semble avoir été plus en demi-teinte, surtout après sa blessure au tendon d'Achille (mais il aurait aussi bien pu se la faire à l'Opéra)...

Par ailleurs, il y a aussi Guillaume Graffin, qui a quitté l'Opéra quand il était coryphée vers 1985, et est étoile à l'American Ballet Theater depuis 1988, après un passage aux Ballets de Monte-Carlo. Et aussi Frédéric Olivieri (qui a été étoile à Monte-Carlo pendant un moment, je ne sais pas ce qu'il est devenu depuis), Virginie Kempf (un temps a Bordeaux et
a Monte-Carlo, je ne sais pas ce qu'elle est devenue ensuite),
et aussi des danseurs qui étaient parti à Zurich il y a un ou deux ans... Par ailleurs, Olivia Grandville qui était sujet ou coryphée dans les années 80 fait maintenant une carrière de danseuse et chorégraphe contemporaine.


> Alors quelle alternative pour faire
>face aux magouilles de la
>direction, particulièrement visibles actuellement, à
>l'idée de rester dans le
>cdb toute sa vie? Les
>danseurs de l'Opéra semblent s'être
>fait une raison et passent
>un an à l'étranger et
>reviennnent le plus souvent avec
>bohneur.

Une remarque: on m'a dit que la direction n'accordait pas forcément une année de congé sans solde pour partir à l'étranger.
En particulier quand un danseur n'est pas aimé, ce peut être un moyen de le forcer à partir...

> Personnelement je crois qu'il faut
>rester à l'Opéra ; mais
>d'un autre côté que penser
>des demi-carrières d'Arbo et Legrée,
>de la non-carrière d'Aubin ou
>même de l'absence de Fallou
>que l'Opéra a détruite? La
>question n'est donc pas si
>facile. J'attends vos réactions.

Comme vous dites, ce n'est pas facile... D'autant plus qu'il y a sans doute pas mal de paramètres que le public ne connaît pas. Il n'y a pas que la carrière dans la vie d'un danseur: quelqu'un peut avoir l'impression d'étouffer en restant à l'Opéra (qui a l'air d'être un milieu parfois difficile à supporter psychologiquement), soit parce qu'il a l'impression d'être mal aimé par la direction, soit parce que le répertoire ne lui convient pas vraiment (cf les départs pour des compagnies contemporaines), soit pour tout autre raison de vie privée, c'est à lui de juger ce qu'il doit faire... Et après tout, si quelqu'un se sent plus heureux hors de l'Opéra, même si de l'extérieur on a le sentiment d'une carrière gâchée, ce n'était pas forcément un mauvais choix.


  Printer-friendly page | Top
Susy

02-04-01, 04:33 PM (GMT)
Click to EMail Susy Click to send private message to Susy Click to add this user to your buddy list  
2. "RE: Faut-il quitter l'Opéra?"
In response to message #1
 
   Je crois que Frédéric Olivieri est maitre de ballet à Florence.


  Printer-friendly page | Top
Viviane

02-04-01, 04:38 PM (GMT)
Click to EMail Viviane Click to send private message to Viviane Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
3. "RE: Faut-il quitter l'Opéra?"
In response to message #2
 
   Frédéric Olivieri est "Maître Principale e professeur" au Scala
di Milano.


  Printer-friendly page | Top
Susy

03-04-01, 01:14 PM (GMT)
Click to EMail Susy Click to send private message to Susy Click to add this user to your buddy list  
11. "RE: Frédéric Olivieri"
In response to message #3
 
   J'aurais du écrire "était", car avec Bombana comme directeur artistique de MaggioDanza Frédéric Olivieri était maitre, puis après le depart de Bombana et avant l'arrivée de Terabust il était nommé directeur.


  Printer-friendly page | Top
Catherine

02-04-01, 04:59 PM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
4. "RE: Faut-il quitter l'Opéra?"
In response to message #1
 
   C'est vrai que c'est un sujet épineux. Je sais que Virginier Kempf était, (est toujours ?) aux ballets de Monte-Carlo.
Je pense que s'il y a des raisons artistiques liées au départ des quadrilles ou coryphées, d'autres raisons plus personnelles entrent en ligne de compte quand on regarde les départs des premier(e)s danseur(se)s ou sujet(s). On connait les causes du départ de Vu An qui s'est soldé par un semi-échec en tant que danseur. Grandville, elle a choisi effectivement de partir chez Bagouet et de changer complètement de style. D'ailleurs à la dissolution du GRCOP, beaucoup de danseurs ont quitté l'Opéra comme André Lafonta, Martine Clary, Marie-Eve Edelsen, Olivier Delorme, etc. Yannick Stéphant, première danseuse a choisi de suivre la troupe de Pierre Lacotte d'abord à Monte-Carlo ensuite à Vérone. Guillaume Graffin est effectivement étoile à l'ABT. Des danseurs comme Julien Lestel et Gilles Porte qui avaient quitté l'Opéra pour être soliste au Ballet de Zurich pour le premier, sont maintenant chez Pietragalla. Anne Rebeschini qui était également partie chez pina Bausch a complètement abandonné la danse maintenant. D'autres danseurs ceci étant se reconvertissent aussi en tant que répétiteurs tels Jean-François Créteaux ou Bruno Cauhapé tout deux au Ballet National de Marseille.
La direction pose effectivement un problème car d'un côté, elle peut refuser à certains danseurs la permission de partir mais de l'autre côté les bloque à un stade de leur carrière. Ceci étant beaucoup de sujets ont eu la chance d'avoir une année sabbatique ailleurs tels Muriel Hallé qui est devenue étoile à l'English National Ballet, Laurent Novis est allé également Au Scottisch national Ballet. Eric Quilleré après être étoile du Ballet de Nancy est étoile de la troupe de Miami.
Certains danseurs tels Sylvie Guillermin et un des frères Mesnier ont quitté l'Opéra et ont fait carrière aux USA. Jennifer Goubé, artiste superbe mais mal aimée de la direction a préféré prendre la direction de Hamburg où elle était étoile et revenir en temps que directrice du centre de ses parents.
Pierre-François Vilanoba est l'exemple du départ réussi, soliste au San Francisco Ballet, il en est devenu Principal. Rachel Rufer est quand à elle soliste aux Grands ballets Canadiens de Montréal. Je crois que de toute façon ceux qui ont réussi leur "reconversion" sont ceux qui ont quitté l'Opéra pour une vraie compagnie et non en "free-lance".
Il semble normal que des danseurs veuillent quitter l'Opéra quand ils ne sont ni promus, ni même distribués, ce qui est pire encore. Car une absence de promotion avec des rôles compense je suppose quelque peu. Il est évident que lors du dernier concours on a fait comprendre à un certain nombre de danseurs qu'on ne voulait pas d'eux à l'Opéra, l'exemple le plus flagrant est Thibault, même si sa place au sein de l'Opéra en tant que premier danseur serait difficile à assurer vu les conditions dans lesquelles ils exercent à l'heure actuelle.
On a fait comprendre également la même chose à Miteki Kudo, l'an passé ou encore à Nathalie Aubin qui aurait mérité mieux que de terminer sa carrière sujet.
Alors evidemment, il faut mieux rester à l'Opéra parfois car de toute façon c'est la seule troupe au monde où ils peuvent tout danser que ce soit du Pina Bausch, du Forsythe, du Robbins, du Balanchine ou du Petipa.
Ceci étant pour en revenir à Khalfouni, elle a peut-être eu la chance de créer de nombreux ballets de Roland Petit, mais elle a perdu beaucoup de sa technique dans ce répertoire et je l'avais trouvée fort décevante en Aurore dans la version certes de Roland Petit mais où celui-ci avait conservé tous les grands moments de la version Petipa.
Je pense qu'il est bon pour certains danseurs d'aller faire des stages dans des compagnies étrangères, telle Platel qui est allée au NYCB, ou d'y être invitée régulièrement telle Guérin avec toujours le NYCB.
Beaucoup de danseurs s'en vont aussi sur des coups de tête, ne le regrettent-ils pas, le pire étant pour eux l'obligation de démissionner quand ils n'ont pas la chance de pouvoir obtenir ces fameuses permissions.
De toute façon, les danseurs font ce qu'ils pensent être le meilleur pour eux au moment où ils le font, nous n'avons pas à juger leur décision, la seule chose que nous pouvons déplorer, c'est qu'il y ait de plus en plus de départs, notamment dans les plus petites classes, et que surtout beaucoup des danseurs qui partent avaient de véritables personnalités attachantes, de réels talents artistiques et que l'on aimait les voir sur scène.


  Printer-friendly page | Top
Catherine

02-04-01, 10:55 PM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
5. "RE: Faut-il quitter l'Opéra?"
In response to message #4
 
   LAST EDITED ON 02-04-01 AT 11:19 PM (GMT)

J'ai écrit Sylvie Guillermin, il s'agit de Sylvie Guillaumin et de Michel Mesnier. Christian Mesnier est resté jusqu'à la fin de sa carrière coryphée à l'Opéra.


  Printer-friendly page | Top
Catherine

02-04-01, 11:01 PM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
6. "RE: Faut-il quitter l'Opéra ?"
In response to message #1
 
   Delaunay a quitté Pina Bausch pour le Nederlands dans theater. Quelque part, je comprends les artistes qui quittent l'Opéra parce qu'ils ne peuvent être soliste dans cette compagnie pour une compagnie dont le répertoire est diversifié.
Par contre, je comprends moins quand on a la chance de pouvoir tout danser à l'Opéra qu'on quitte celui-ci pour des compagnies style Tanz Wupperthal et Pina Bausch, Frankfurt Ballet et William Forsythe, etc. où on ne danse que les oeuvres d'un seul chorégraphe, aussi talentueux celui(le)-ci soit-il.
Je sais que ce sont des choix totalement personnels mais parfois dommage.


  Printer-friendly page | Top
Kevin Ng

03-04-01, 03:14 AM (GMT)
Click to EMail Kevin%20Ng Click to send private message to Kevin%20Ng Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
7. "RE:Pina Bausch"
In response to message #6
 
   J'ai regarde le spectacle "Masurka Fogo" du Tanztheater Wuppertal de Pina Bausch a Hong Kong le samedi prochain, et je l'ai trouve assez interessant. J'ai ecrit mes impressions quelque part sur ballet.co. Je pense que l'Opera a "Le Sacre du Printemps" dans son repertoire.
Catherine etc., quels ballets de Pina Bausch avez-vous vu a Paris?


  Printer-friendly page | Top
Catherine

03-04-01, 06:52 AM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
8. "RE:Pina Bausch"
In response to message #7
 
   Nous avons uniquement le Sacre du printemps au répertoire mais depuis que nous l'avons il est repris tous les deux ans même si c'est une bonne version, j'aimerais bien revoir la version Béjart, ou alors voir la version Martha Graham ou Mats Ek.


  Printer-friendly page | Top
Gerald Dowler

03-04-01, 10:38 AM (GMT)
Click to EMail Gerald%20Dowler Click to send private message to Gerald%20Dowler Click to add this user to your buddy list  
9. "Question Guillem"
In response to message #0
 
   Vous faites bien crier certains !
Le monde du ballet reconnaît, d'ailleurs, que le 'Royal Ballet' de Londres représente une tradition de force dramatique dans la danse, ce qui vient, sans doute, du lien étroit entre les scènes lyrique et théâtrale dans ce pays (L'ombre de Shakespeare pourrait-on supposer).
L'école française de ballet place avant tout la compétence technique et non pas la vérité dramatique. Le répertoire, lui aussi, contribue à une certaine froideur néo-classique (applaudie par beaucoup des spectateurs parisiens - rappelons que les gogos qui applaudissent sont de la capitale française... - à Londres la Guillemanie n'atteint pas ces proportions et elle n'agit pas de cette façon franchemnt populiste). Pourrait-on constater qu'elle donne au publque parisien ce qu'il désire d'elle...?
Ceci dit, je ne veux pas dire que TOUS les danseurs à l'Opéra sont dépourvus d'intensité scénique, mais il est absolument inadmissible de dire que Guillem aurait pu se développer en l'artiste dramatique telle qu'elle l'est, dans l'ambience du Ballet de l'Opéra de Paris. (Je ne nie pas l'éclat de l'ensemble, ni sa position d'une des cinq plus grandes compagnies de danse du monde).
Je vous réfère à l'article très intéressant sur Guillem paru dans 'Dance Now' qui détaille son développment dramatique dû à son affiliation au Royal Ballet.


  Printer-friendly page | Top
Catherine

03-04-01, 12:26 PM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
10. "RE: Question Guillem"
In response to message #9
 
   LAST EDITED ON 03-04-01 AT 12:29 PM (GMT)

Guillem aurait developpé son sens artistique aussi bien à l'Opéra de Paris qu'au Royal Ballet. Et effectivement comme le dit Caroline elle serait devenue LA DANSEUSE DU SIECLE à notre goût "français" effectivement technicienne et actrice de surcroit.
Si effectivement, vous trouvez que les danseurs anglais jouent bien, je trouve qu'ils surjouent, mais je suis habituée au style peut-être froid mais élégant des français qui ne jouent pas pour l'amphithéâtre, ceci correspond peut-être aussi à la sensibilité du public. C'est vrai que nous avons déjà eu des avis divergents concernant l'interprétation de Manon par nos danseurs et les danseurs anglais. Je crois d'ailleurs que certains de vos compatriotes ont adoré le jeu de nos danseurs, d'autre ont détesté le même jeu. Comme quoi, les avis sont tranchés.

Les talents d'acteurs des différents danseurs se révelent peut-être plus tard chez nos compatriotes, mais ils ont un niveau technique tel qu'ils peuvent se permettre d'aborder TOUS les répertoires que ce soit le pur classique au plus dur contemporain. Je pense que rares sont les compagnies de cette envergure.
Cela dit il est vrai que le répertoire traditionnel anglais est plus constitué d'histoires dansées que de ballets techniques. Je n'en veux pour preuve que les mois à la Campagne, Marguerite et Armand, (même dans des ballets comme les Rendez-vous, les patineurs, ce sont toujours des personnages et pas juste des danseurs), comme Anastasia, Isadora, Mayerling, et autres MacMillan, d'ailleurs les créations vont dans le même sens Still life at Penguin Café, Hubson choice, etc. Alors que le répertoire français hormis les grands classiques est plus basé sur des ballets sans arguments, sans doute est-ce la fibre française.

Mais pour en revenir au point de départ, Guillem aurait sans doute canalisé son côté "cirque", et aurait acquis cette maturité artistique que toutes nos danseuses ont ou acquièrent. Je pense qu'une Monique Loudières est aussi magnifique que vos danseuses et que Manuel Legris équivaut largement Anthony Dowell qu'il surpasse même techniquement sans problème. Je ne trouve pas que Darcey Bussel soit un parangon de jeu pour ne citer que la plus représentative des danseuses anglaises pour le public français. Par contre, j'apprécie beaucoup Leanne Benjamin, n'ayant pas la chance de connaître vraiment vos nouvelles étoiles style Sarah Wildor, mais il me semble qu'elle s'est fait elle aussi attaquée car "sans saveur" (si ma traduction est exacte).

Quant aux gogos qui applaudissent Guillem à Paris, il me semble qu'ils ne sont pas que parisiens. Justement pour la plupart des balletomanes parisiens, Guillem est inintéressante, froide, conventionnelle, faisant toujours la même chose, adaptant ses chorégraphies en méprisant ses collègues français obligés de se plier à ses désirs. Il me semble que ce sont des spectateurs internationaux qui viennent voir Guillem à Paris et pas seulement des parisiens "frustrés" de ne pas la voir. Effectivement ces spectateurs attendent de Guillem des six o' clock et autres choses techniques de ce genre, ils ne viennent pas pour voir une actrice danser, et si Guillem rate justement une difficulté technique des "oh" de surprise et de mécontentement surgisse dans la salle. C'est aussi un public à qui on dit que Guillem est la meilleure danseuse du monde, et qui avant même de la voir, et sans même connaître d'autres danseuses applaudissent et crient bravo sans retenue à son entrée, revendent leurs places en cas d'annulation en ne voulant surtout pas risquer de découvrir quelqu'un d'autre.
De plus, je ne vois pas Guillem dire dans une revue anglaise, qu'elle n'a rien acquis au Royal Ballet. Si elle a préféré quitter l'Opéra en 1989, ce sont pour des convenances artistiques telles qu'avoir toutes les premières, des costumes à elles, différents des autres étoiles, connaître très en amont son calendrier afin de pouvoir faire une carrière internationale. Il me semble toutefois qu'elle privilégie hors du Royal Ballet tous les ballets où elle n'a rien à jouer tel Boléro, Steptext, Racine cubique, Grand pas classique ou les grands classiques, où un jeu conventionnel suffit. Elle ne tourne pas avec Marguerite et Armand, même s'il y a sans doute une question de droit, mais elle pourrait très bien se faire créer un solo d'actrice et non un solo technique où quelques bribes de jeu viennent se mêler comme dans Sissi, impératrice anarchiste ou Episodes.
Guillem est une danseuse "anglaise" bien française de toute façon !


  Printer-friendly page | Top
Caroline

03-04-01, 02:27 PM (GMT)
Click to EMail Caroline Click to send private message to Caroline Click to add this user to your buddy list  
12. "RE: Question Guillem"
In response to message #9
 
   Je ne suis pas assez calée en notion de style, mais je crois que vous exagérez la prétendue froideur du style français. Les danseurs français, au risque de passer pour une chauvine, ont, du moins à l'Opéra, une excellente technique à laquelle il se permettent de rajouter une grande maturité artistique. Ailleurs, soit il y a la technique, rien que la technique (ABT) ou alors que de l'artistique auxquels les ballets d'atmosphère conviennent parfaitement mais la variété répertoire ne se limite pas à ces ballets. Comme il y a les deux à l'Opéra, il est facile de critiquer l'une ou l'autre des tendances, sachant qu'il y a toujours des exceptions qui confirment la règle.
Actuellement, s'il y a des étoiles que je n'apprécie pas dans la compagnie, toutes cumulent ces deux qualités et il n'y a aucun glaçon sans style à la Guillem (même Martinez qui était très froid naguère a dévellopé un tempérament exceptionnel ces deux saisons, en particulier en Albrecht). Et ça ne date pas d'hier; je pense à Chauviré,Darsonval tout particulièrement pour ce que j'en ai lu.
Quand au cas Guillem, je persiste. Il n'y a qu'à regarder les vidéos d'elle avant son départ: deux danseuses différentes! A l'Opéra Guillem avait de vrais partenaires à l'éclat suffisant pour ne pas developper du star system tout en la sublimmant en tant qu'artiste. Pouvez-vous accoler au nom de Guillem un seul partenaire actuellement ? Je suis désolée, mais on ne danse pas en solo: lorsque je pense à Loudières, j'inclue dans sa carrière son partenariat exceptionnel avec Legris; pour Chauviré, Bruhn ou Atannassof; Noureev lui-même star entre les stars avec Fonteyn.
Par ailleurs, la transition avec le Royal Ballet n'a pas été aussi facile: les anglais boudaient Guillem qui les critiquait; et ne les quittait pas seulement pour les opportunités de danser à l'extérieur que le Royal Ballet lui offrait.
Je ne comprends pas que vous puissiez reprocher la froideur des français et défendiez Guillem. Mais rappelons encore que tout ceci est affaire de goût...


  Printer-friendly page | Top
Catherine

03-04-01, 04:48 PM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
13. "RE: Question Guillem"
In response to message #12
 
   Guillem a des partenaires tels Hilaire, Le Riche ou surtout Cope, je ne l'ai jamais avec vu avec elle sur scène mais je sais que j'ai eu la chance de voir en vidéo le gala de réouverture de Covent Garden où elle dansait le pdd final de Manon avec lui et où l'émotion traversait totalement le petit écran, chose très rare. D'ailleurs à en lire les postings, et les opinions exprimées dans le ballet.co poll, pour lire qu'apparemment leur partenariat est exceptionnel.
Je n'en dirais pas de même avec Le Riche, où ce sont deux danseurs qui dansent l'un à côté de l'autre, mais pas ensemble comme Loudières et Legris, ou Fonteyn et Nureyev. Son partenariat avec Hilaire me semble meilleur, mais que ce soit Hilaire, Le Riche ou Guillem ils ont tendance à en faire trop tous les trois. J'ai l'impression que l'interprétation de Cope est beaucoup plus mesurée.
Il me semble qu'elle danse également beaucoup avec Roberto Bolle, mais là je ne sais pas quoi en dire étant donné que je ne les ai jamais vus ensemble.

Par contre je suis totalement d'accord pour dire que Martinez qui était froid au départ a developpé un talent d'acteur très personnel et très intéressant, je sais que son Siegfried était unique de même que son Désiré. Jean-Guillaume Bart aussi, longtemps catalogué, dans les rôles de danseurs "nobles" ne "sachant pas jouer", a un jeu très juste je n'en veux pour preuve que son Aminta vieillissant dans la Sylvia de Neumeier ou plus récemment son Des Grieux tout en finesse et subtilité. Chez les danseuses Agnès Letestu trouve aussi son jeu de même qu'Aurélie Dupont. Effectivement, ces danseuses privilégient la technique au départ, mais maintenant elles peuvent l'oublier totalement pour laisser libre cours à leur jeu.
Rares sont les danseuses et danseurs qui possèdent un artistique dès leurs plus jeunes âges. De toute façon, ce qu'on leur demande c'est de prouver au départ, qu'ils savent tenir un rôle techniquement parlant. L'artistique vient au fur et à mesure de leur carrière...


  Printer-friendly page | Top
Marie

03-04-01, 05:48 PM (GMT)
Click to EMail Marie Click to send private message to Marie Click to add this user to your buddy list  
14. "RE: Question Guillem"
In response to message #13
 
   En ce qui concerne les danseurs anglais et la théâtralité , je suis d'accord avec Catherine pour dire qu'ils surjouent.Je trouve qu'ils tendent plus au genre de la farce (ou encore commedia dell'arte) qu'à un jeu d'acteur mesuré et sobre.Un bon acteur ne surjoue pas .Excusez-moi , je risque d'en choquer quelques-uns mais je trouve que les danseurs qui surjouent sont vulgaires.Ceci dit , je ne trouve pas que les danseurs de l'Opéra de Paris sont de mauvais acteurs , au contraire je préfère leur jeu toute de sobriété de retenue et d'élégance.Et puis il y a jeu théâtral et jeu théâtral.Dans les purs classiques comme La Belle au bois dormant ou La Bayadère , on ne peut pas jouer comme dans un ballet de Petit ou de MacMillan.Il y a des règles et des codes , on ne peut pas mettre tout au même plan et danser tout dans le même style.Ce serait une aberration!
Effectivement , les danseurs de l'Opéra de Paris sont hiératiques dans des ballets classiques.Effectivement ils se tiennent droit , le cou allongé , un port de tête altier , ne font pas des cambrés vulgaires (je ne dirais pas comme qui) , pensent à "fleurir" leurs doigts (regardez leurs mains!on dirait des dentelles qui frémissent à la brise...)etc , etc:ne sont-ils pas les danseurs les plus gracieux qui soient?


  Printer-friendly page | Top
Marie

03-04-01, 07:14 PM (GMT)
Click to EMail Marie Click to send private message to Marie Click to add this user to your buddy list  
17. "RE: Question Guillem"
In response to message #14
 
   En ce qui concerne Guillem , effectivement quand on voit des extraits d'émissions des années 1987 , elle était éblouissante.Comme dit Caroline , "avant/après" , on dirait deux danseuses différentes.Non seulement elle était techniquement parfaite mais elle avait un visage qui respirait la bonté.Quelque chose de généreux et de chaleureux se dégageait d'elle.C'est vrai qu'elle est beaucoup plus froide aujourd'hui , avec cependant quelques réminiscences de sa glorieuse époque.Quand je l'ai vue en 1998 dans Don Quichotte à Paris , j'ai remarqué qu'elle souriait beaucoup trop , quelque chose d'automatique et excessif , qui a tout l'air d'être un "truc" de gala , de "show".Je trouvais qu'elle manquait de nuances.Ceci dit , elle est une danseuse extraordinaire , que j'adore.Dommage qu'elle ait choisi la mauvaise voie...Les gens qui vont la voir à Paris sont hystériques parce qu'elle se fait rare à Paris , je crois que c'est aussi simple que cela.Ils vont voir "la Guillem".Je l'ai vue à Londres et elle ne change pas du tout sa façon de danser , elle reste la même.Je ne pense pas que le public parisien vienne particulièrement voir des 6 o'clocks , il vient voir Guillem tout simplement.D'ailleurs ce n'est que depuis qu'elle est en Angleterre qu'on lui colle des étiquettes du style "la danseuse aux 6 o'clocks" ou encore "Mademoiselle non".Ici en France on ne l'a jamais considérée comme un phénomène de foire.Je trouve étonnant que le public anglais assimile Guillem=6 o'clocks.L'essentiel n'est pas qu'elle lève la jambe haut mais comment elle le fait.


  Printer-friendly page | Top
Catherine

03-04-01, 07:58 PM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
19. "RE: Question Guillem"
In response to message #17
 
   Guillem n'était peut-être pas Mademoiselle 6'o clock quand elle a quitté l'Opéra, mais elle était très critiquée sur cela, et sur le fait qu'elle dansait "sans style". Guillem était considérée comme un phénomène non de cirque, mais on critiquait ouvertement son passé de gymnaste, en disant que si elle bougeait n'importe comment, qu'elle était hyper-souple, c'était due à la gymnastique. Elle était très critiquée. Personnellement, je l'adorais dans tout le répertoire néo-classique ou contemporain ou sa manière de bouger était extraordinaire, par contre je ne l'aimais pas du tout dans le grand répertoire classique. Je pense qu'effectivement il y a eu au moins deux Guillem. Ceci étant je dirais trois. La première au visage de petite fille émerveillée quand elle est devenue étoile de 1984 à 1987. Ensuite, la star qui se l'est jouée et est partie de l'Opéra à partir de la création d'In the Middle où elle était en plus la danseuse qui se coupait les cheveux pour un rôle (A noter que beaucoup de danseuses après se sont coupés les cheveux comme elle pour danser ce rôle, carré mi-long et bandeau dans les cheveux)jusqu'à son départ au moment de Rules of the Game (Twyla Tharp).
Quand elle est revenue, la première fois à l'Opéra, elle a continué à être très hautaine, c'était là qu'elle est apparue avec la chorégraphie originale mais des costumes complètement différents des productions dans lesquelles elle était invitée (notamment la Bayadère avec le costume du Royal Ballet au second acte d'un rouge qui ne s'accordait pas du tout avec la production). Elle ne souriait pas, elle se contentait d'être LA GUILLEM effectivement.
Je trouve que depuis qu'elle est réinvitée régulièrement chaque année, elle est devenue beaucoup plus sympathique, elle est plus décontractée, plus souriante, elle est plus naturelle. Elle change certes la chorégraphie mais maintenant elle change moins les costumes, elle se contente de changer des accessoires, la coiffure dans Kitri notamment, effectivement elle met un tutu blanc à la fin. Son tutu de gala d'ailleurs, car où qu'elle danse cette production, pdd ou version complète elle porte son tutu. Dans Giselle, elle laisse ses cheveux détachés. Cela est plus dans le détail. Elle me semble ceci étant mieux dans sa peau et semble beaucoup plus naturel sur scène qu'au moment de ses retrouvailles avec les scènes parisiennes.
De toute façon Guillem reste Guillem, c'est-à-dire un être exceptionnel !


  Printer-friendly page | Top
Caroline

03-04-01, 05:50 PM (GMT)
Click to EMail Caroline Click to send private message to Caroline Click to add this user to your buddy list  
15. "RE: Question Guillem"
In response to message #13
 
   Soit, pour les partenaires de Guillem; mais comme par hasard Hilaire et Leriche viennent tous deux de l'Opéra!!!


  Printer-friendly page | Top
Catherine

03-04-01, 07:14 PM (GMT)
Click to EMail Catherine Click to send private message to Catherine Click to view user profileClick to add this user to your buddy list  
16. "RE: Question Guillem"
In response to message #15
 
   Et Cope n'est pas considéré comme un acteur hors pair, au contraire, mais il est élégant et racé.

De toute façon quand on voit qu'un Mouchamedov est aimé, alors qu'il se croit encore au temps du cinéma muet.

Comme vous Marie, je dirais que les meilleurs acteurs sont ceux qui ne surjouent pas et arrivent à faire passer une émotion par ce biais-là. C'est vrai que nos danseurs maturent lentement, mais sûrement. Et de toute façon on ne va pas voir un acteur qui danse, on va voir un danseur qui joue.
Il faut bien savoir faire les deux, mais un mauvais jeu peut rendre une prestation quelconque même si techniquement le/la danseur(se) est parfait(e).


  Printer-friendly page | Top
Marie

03-04-01, 07:28 PM (GMT)
Click to EMail Marie Click to send private message to Marie Click to add this user to your buddy list  
18. "RE: Question Guillem"
In response to message #16
 
   >De toute façon quand on voit
>qu'un Mouchamedov est aimé, alors
>qu'il se croit encore au
>temps du cinéma muet.


Bolchoï .... Bolchoï ...



  Printer-friendly page | Top

Conferences | Topics | Previous Topic | Next Topic

 
Questions or problems regarding this bulletin board should be directed to Bruce Marriott